Top Vins De France

Edition du 31/05/2016
 

Maison RIVIERE, Propriétaire

Exemplaires

Clos des MENUTS

Ici, on cultive et valorise plus de 100 ha dans la région bordelaise. 


En trente ans, Jean-Pierre et Philippe Rivière ont constitué un vrai domaine, fait de propriétés distinctes, chacune ayant sa spécificité. Dans les années 50, le Clos des Menuts, ne comptait qu'un seul hectare. Aujourd'hui, il s’étend sur 25 ha tout près des remparts de la cité médiévale, pour l'essentiel à l'ouest de la commune. Situé au cœur même de Saint-Émilion, le Clos des Menuts possède de superbes caves médiévales monolithes à température constante de 12°. Il y règne une “religiosité” propice au vieillissement de ces grands crus en fûts de chêne. En 1978, il s’agrandit d'installations rénovées à l'extérieur du village. Le Clos des Menuts, fleuron des frères Rivière, est le laboratoire expérimental de l'ensemble des propriétés. Ainsi, en 1997, il a bénéficié en précurseur de vendanges manuelles en cagettes qui seront plus tard appliquées à toutes les exploitations, comme la culture raisonnée, généralisée en 2001 à l'ensemble du Clos des Menuts. “Toutes nos terres ne se ressemblent pas, précise-t-on ici. Depuis 2001, nous avons repensé nos méthodes de culture en fonction de ces différences, dues principalement à leurs particularités géologiques. C’est ainsi que nos traitements phytosanitaires sont particulièrement contrôlés et compatibles avec les bonnes pratiques de la culture raisonnée. Ainsi, la plupart de nos parcelles sont enherbées, ce qui a pour principal avantage de réduire significativement les doses d’herbicide, d’une part, alors que l’herbe retient les produits de traitements, d’autre part. Tous les traitements utilisés sont estampillés “respectueux de l’environnement” et afin d’assurer une totale traçabilité sur la conduite des vignobles, chaque intervention est soigneusement consignée. C’est en tenant compte de la nature même de chaque terre, que ce travail prendra pleinement son sens. Ainsi, un sol de graves comme celui de notre Château Moulin de Lavaud, est peu propice à l’enherbement et devra donc faire l’objet de vendanges vertes en juillet et en août, visant à éliminer les raisins en surnombre. Nécessairement plus “sévères”, elles sont garantes d’un strict contrôle des rendements. Ce sont parfois des travaux d’envergure comme la reconstitution des parcelles, le drainage comme cela fut entrepris pour le Château Haut-Piquat ou le remplacement complet des vignes qui permettront aux terroirs d’exprimer tout leur potentiel. Les bonnes pratiques doivent également se retrouver pendant toute la conduite du vignoble et, lors, de ce moment si particulier, que constitue les vendanges. Pour le Clos des Menuts, c’est un effeuillage manuel, 45 jours avant la récolte qui viendra soutenir la maturité de nos raisins. La taille Guyot double, les vendanges manuelles transportées en cagettes jusqu’au cuvier où s’opère un second tri des meilleures grappes…” Ces efforts se retrouvent dans ce très beau Saint-Émilion GC Clos les Menuts l’Excellence 2010 (belle étiquette orange vif), issu des plus anciennes parcelles, avec ces arômes caractéristiques d’épices et de griotte, un vin superbe, bien charnu, typé, de couleur grenat, savoureux en bouche, concentré, gras et persistant, avec un beau volume en finale.  Savoureux Saint-Émilion GC 2012, de couleur grenat soutenu, d’une belle intensité, très parfumé (framboise, épices), alliant distinction et richesse. Le 2011, de couleur cerise intense aux reflets pourpres, dégage un nez distingué et persistant de fruits noirs et d'épices, et des tanins bien enveloppés. Succulent 2010, avec des notes de prune surmûrie, dense et bien corsé, ferme en bouche, aux tanins veloutés mais bien présents. Le 2009, parfumé, persistant, associe finesse et richesse aromatique, au nez de pruneau, de cannelle et d’humus, de bouche veloutée, d’excellente évolution. Remarquable 2008, structuré, au nez persistant où dominent des notes de cassis, de griotte et d’épices, un joli vin long en bouche, très classique, d’excellente évolution. Le 2007, très parfumé, typé, fort bien élevé, marie couleur et matière, un vin au nez expressif à dominante de pruneau et d’humus, aux tanins moelleux, charmeur. Le 2006 commence à se goûter très bien, de couleur intense et sombre, avec des arômes puissants et subtils où s’entremêlent les épices, les fruits rouges et les baies sauvages, de bouche charnue. Goûtez aussi le Graves Château de Callac rouge, régulièrement réussi comme le Lalande-de-Pomerol Château Moulin de Lavaud, ou le Lussac-Saint-Émilion Château Haut-Piquat.

   

Maison RIVIERE, Propriétaire

Famille Rivière
Rue de L'Abbé-Bergey
33330 Saint-Émilion
Téléphone : 05 57 55 59 59
Télécopie : 05 57 55 59 51
Email : mriviere@riviere-stemilion.com





> Le palmares des vins


CLASSEMENT SUD-OUEST
e_sud-ouest.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CAHORS
BOVILA
CAMINADE
CROZE DE PYS
GAUTOUL
LAVAUR
HAUTE-SERRE
NOZIÈRES
MERCUES
PAILLAS
MAISON-NEUVE
PECH DE JAMMES
FAMAEY
PASSELYS
(LA COUTALE)
BERGERAC
COTES-DE-BERGERAC
MONBAZILLAC
GRAND-JAURE (P)
PÉROUDIER (BI)
LA PLANTE
SADILLAC
LAROQUE (BI)
MOULIN-POUZY (M)
VIEUX TOURON (M)
CLOS DU BREIL
GAILLAC
MAYRAGUES
VIGNALS
BOURGUET
COMBELLE
L'EMMEILLÉ
LABARTHE
LECUSSE (Bl)
MADIRAN
JURANCON

BARRÉJAT
Cru LAMOUROUX (J)
PICHARD
PARADIS
VIELLA
ROUSSE (J)
CUQUERON
NIGRI
SERGENT
BORIES
AUTRES APPELATIONS

VIGNERONS BUZET (Bt)
POUYPARDIN (G)
JOY (IGP)
VIGNERONS BRULHOIS
GUILLAMAN (IGP)
PLAISANCE (F)
SAINT-GUILLHEM (F)
HERREBOUC
HAILLE (IGP)



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CAHORS
(BOUT DU LIEU)
(SOULEILLAN*)
TRIGUEDINA
(PELVILLAIN)
EUGÉNIE
BERGERAC
COTES-DE-BERGERAC
MONBAZILLAC
CROIX BLANCHE (BI)*
HAUT-FONGRIVE*
(LA BORDERIE (M))
TIREGRAND (P)
PANISSEAU (BI)
GAILLAC
GRAND CHÊNE
LACROUX
RHODES
COMBES
MADIRAN
JURANCON

BURGUÉ-SÉRÉ* (J)
(Cru LAROSE (J))
DOU BERNES
AUTRES APPELATIONS

CAVE IROULÉGUY (I)*
VOIE BLANCHE (VP)
GENSAC



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CAHORS
(TROTTELIGOTTE)
BERGERAC
COTES-DE-BERGERAC
MONBAZILLAC
(ROQUES-PEYRE*)
GAILLAC
MADIRAN
JURANCON
(HUSTE (J)*)
LAFITTE-TESTON
Prod. JURANÇON (J)
AUTRES APPELATIONS

MALARTIC (IGP)*
(CAVE FRONTON (F))

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Château PRADEAUX


Le château est entré dans la famille Portalis en 1752, et compte 25 ha dont 20 plantés en vigne. Depuis 1983, c’est Cyrille Portalis qui a pris la relève de sa tante Arlette, et qui assure la vinification et la culture. Etienne Portalis nous présente cette année son rouge 2011, “un grand millésime, plus fin, comparable au millésime 1983. Il est très frais, facile à boire, floral, sur la violette, d’une belle couleur lumineuse, rubis soutenu. Le rosé 2015 est un beau millésime, un vin de gastronomie avec beaucoup de matière, une belle acidité, bien équilibré. Il nous réserve une belle complexité aromatique, sur le pamplemousse, la pêche blanche et la fraise.” Superbe Bandol rouge 2010, Mourvèdre majoritaire avec 10% de Grenache et issus de vignes de 35 ans en moyenne, vendanges manuelles, rendements de 20 hl/ha, vinification traditionnelle et vieillissement en foudre de chêne durant 44 mois pour un assouplissement des tanins du Mourvèdre et de sa rafle... Un grand vin au nez de fruits surmûris (framboise, cassis) et d’humus, de bouche intense et dominé par le pruneau confit et le cuir, très équilibré, tout en persistance, très racé, de garde. Le Bandol rouge Le Lys 2011, élevé en foudres de chêne 50 mois (il n’y a pas d’utilisation de bois neuf ni de barriques afin de garder les caractéristiques du millésime), est de couleur intense, au nez puissant et subtil à la fois, aux notes de petits fruits mûrs (cassis, griotte) et de truffe, aux tanins riches et bien fondus, d’excellente évolution. Beau Bandol rosé 2014, à la fois souple et friand, avec cette touche épicée persistante, un très joli vin, de belle teinte, parfait sur des rougets grillés aux poivrons ou des brochettes de poissons et de gambas.

Les Héritiers du Comte Portalis
676, chemin des Pradeaux
83270 Saint-Cyr-sur-Mer
Téléphone :04 94 32 10 21
Télécopie :04 94 32 16 02
Email : etienne@chateaupradeaux.com
Site personnel : www.chateau-pradeaux.com

Château Les GRAVES de LOIRAC


Une exploitation familiale de 8 ha de sol graveleux (66% Cabernet-Sauvignon et 34% Merlot noir, élevage 8 à 12 mois en fûts de chêne). Excellent Médoc 2012, intense, ample au nez comme en bouche, aux tanins fermes, qui devrait tenir ses promesses. Joli 2011, classique de ce millésime, à la fois riche et souple, très équilibré, très charnu, au nez dominé par les fruits rouges et la truffe. Le 2010 réunit concentration aromatique et souplesse, aux notes de griotte mûre, avec cette pointe de poivre séduisante, coloré, charnu, de bouche soyeuse mais puissante, de garde comme le 2009, de couleur pourpre, riche et élégant, est tout en bouche, bien épicé, avec des notes de groseille.

M.et Mme Gillet
21, chemin du Centre
33590 Jau-Dignac-et-Loirac
Téléphone :05 56 09 48 97 et 06 77 87 41 73
Télécopie :05 56 09 48 97
Email : lesgravesdeloirac.chateau@wanadoo.fr

Château LUCHEY-HALDE


Le terroir s’étend sur trois croupes constituées de 5 à 8 m de graves entremêlées d’argile. Il offre des atouts essentiels pour la culture de la vigne avec un très bon ensoleillement et un drainage naturel grâce à des pentes douces. Beau Pessac-Léognan rouge 2012, 19 ha, 55% de Cabernet-Sauvignon, 35% de Merlot, 5% de Cabernet franc et 5% de Petit Verdot, de robe profonde, avec ces nuances de fruits noirs très mûrs et de notes épicées, de bouche classique, un vin corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime tout en charme. Le 2011, riche mais soyeux, avec une bouche ample, parfumée et persistante (violette, pruneau), est un vin très charpenté. Le 2010 est puissant, légèrement épicé, aux tanins riches et veloutés à la fois, aux connotations de mûre et de poivre, un vin complexe, de garde. Le 2009, structuré, élégant, un vin parfumé (cuir, groseille...), de robe grenat soutenu, charnu, charpenté, poursuit son évolution. Remarquable 2008, aux senteurs de fruits noirs mûrs avec des notes de musc, typé, aux tanins amples et très équilibrés, qui allie structure et charme. Le Pessac-Léognan blanc 2012, d'une grande franchise au nez comme en bouche, persistant, alliant des notes florales et fruitées, tout en finesse et structure, est parfait sur des brochettes de fruits de mer ou une aiguillette de bœuf en gelée.

Directeur : Olivier Lavialle - Directeur Technique : Pierre Darriet
17, avenue du Maréchal Joffre
33700 Mérignac
Téléphone :05 56 45 97 19
Télécopie :05 56 45 33 79
Email : info@luchey-halde.com
Site personnel : www.luchey-halde.com

DOMAINE DE LA CASA BLANCA


Fondé vers 1870 à Banyuls-sur-Mer, le domaine de la Casa Blanca est un des plus anciens des crus Banyuls et Collioure, situés sur la Côte Vermeille, dans les Pyrénées-Orientales (Roussillon). Sur 8 hectares de plantations et de vieilles vignes en terrasses, Laurent Escapa et Hervé Levano donnent naissance à des vins généreux, exprimant pleinement ces terroirs de schistes : le Collioure (vin tranquille) et le Banyuls (vin doux naturel). Depuis 2001, abandon des produits phytosanitaires de synthèse pour les traitements de la vigne. Les engrais chimiques ont été remplacés par des composts dès 1989. Le sol est travaillé par traction animale (labour au mulet) sur le tiers de l’exploitation. Le reste est désherbé chimiquement. Des essais d’enherbement sont en cours pour s’affranchir totalement du désherbant. Voici le meilleur Collioure rouge 2009, issu de plantations d’une quinzaine d’années de Grenache noir et Syrah, élevage en fûts d’occasion durant 12 mois avec ouillage hebdomadaire, un beau vin, riche, au nez complexe, de bouche soyeuse et puissante, bien charnu, avec ces arômes bien persistants de cerise confite, d’excellente évolution, à savourer sur une cuisine épicée, un vin de fort belle évolution comme le prouve le 2007, de belle robe pourpre, au nez complexe associant épices, fruits noirs (mûres, cassis) et fruits rouges (cerise) sur une légère pointe de garrigue et de fumé, mais d’une belle fraîcheur en bouche, dans laquelle on retrouve les fruits cuits. Le Collioure blanc 2010, avec un nez complexe et persistant, est dominé par les fruits secs et la rose, de bouche mûre, de très belle teinte. Superbe Banyuls 2009, deux ans d’élevage en fûts de 400 l, suave et distingué, aux arômes floraux où l’on retrouve l’acacia, la pêche cuite et le lis, un vin ample au nez comme en bouche, d’une longue finale au palais. Si vous en trouvez, leur Banyuls 2006 est exceptionnel, de type Rimage (fruité), de robe rubis tuilé, avec ce nez d’eau de vie de framboise, intense, et, en bouche, une attaque kirschée, avec des connotations framboise à l’eau de vie sur touche poivrée.

Hervé Levano et Laurent Escapa
16, avenue de la Gare
66650 Banyuls-sur-Mer
Téléphone :04 68 88 12 85
Télécopie :04 68 88 04 08
Email : casablanca@vinsdusiecle.com
Site : casablanca


> Nos dégustations de la semaine

Château LAFARGUE


Une propriété menée par Jean-Pierre Leymarie, ancien maraîcher, qui s’est passionné pour son cru, le développant petit à petit.
Le domaine compte 18,35 ha : presque 16 ha en rouge et 2,5 en blanc. Les vignes ont une moyenne d'âge de 20 à 25 ans. Le vignoble est planté en Cabernet-Sauvignon, Merlot, Cabernet franc et Petit Verdot pour les rouges, Sauvignon et Sauvignon gris pour les blancs.
Cela donne ce Pessac-Léognan cuvée Prestige rouge 2012 (Sélection de vieilles vignes, faibles rendements, vendanges manuelles à maturité optimale, critères phytosanitaires rigoureux), avec un nez de fruits noirs et d’humus bien prononcé, aux tanins très bien équilibrés, de bouche corsée et soyeuse, aux notes de mûre et de poivre, un vin d’excellente évolution. Le Pessac-Léognan rouge classique 2012, est plus souple, charmeur, aux tanins amples, avec ces nuances de prune et de griotte, légèrement épicé. Le Pessac-Léognan cuvée Alexandre blanc 2013, au nez subtil (fleurs blanches, pêche...), tout en rondeur et persistance, suave et délicatement parfumé, parfait sur du saumon fumé. Très joli 2012, séduisant, au nez concentré où dominent les fruits et les petits fruits secs, d’une belle longueur au palais, est à déboucher, lui, sur une volaille à la crème.

Jean-Pierre Leymarie

Château SEGUIN


Un domaine de 31 ha, sous lutte raisonnée (50% Cabernet-Sauvignon et 50% Merlot, exposés est-ouest. Les vignes sont réparties sur deux grandes parcelles, dont une située sur un très beau terroir sur la commune de Canéjan, les vignes les plus anciennes sont plantées sur la plus haute croupe très graveleuse, puisqu'on trouve de la grave sur 8 m de profondeur.
"Ma volonté était de produire des vins de grande qualité, raconte Moïse Ohana, président du groupe immobilier Foncière Loticis qui a investi dans Château Seguin en 1999. Seguin compte 31 ha (50% Cabernet-Sauvignon et 50% Merlot) exposés est-ouest. Nous avons énormément investi dans l'outil de travail, en nous équipant d'installations très performantes, nous venons de terminer un chai à barriques de 800 m2 semi-enterré, adossé au cuvier, récent lui aussi. Nous récoltons tous les raisins en cagettes avec un premier tri à la vigne, puis les cagettes sont rangées et ramenées à plat, nous ne laissons surtout pas "traîner" le raisin. Il y a un grand système de tri manuel, éraflage, table vibrante, les grains tombent dans un cuvon, puis dans la cuve. Il y a un fouloir à l'intérieur de la cuve qui permet de préserver tous les arômes. Notre vinification s'effectue bien sûr en cuves inox thermorégulées puis le vin vieillit dans le chai à barriques. Nous préférons avoir un échantillonnage de barriques venant de plusieurs fournisseurs avec différentes essences de bois."
"Le terroir comprend plusieurs types de terroirs et c'est ce qui en fait la richesse, précise David Pernet. La majorité est composé de graves filtrantes, nous avons aussi une veine argileuse qui donne à certaines cuves des trames tanniques plus présentes. Ce qui fait la typicité du vin de Château Seguin ce sont les variantes aromatiques qui vont du fumé au résiné, en tant qu'oenologue, je ne retrouve pas cette note aromatique sur d'autres crus, c'est donc vraiment issu du terroir et c'est ce qui permet de le reconnaître en dégustation "à l'aveugle". Ma vinification est très précise, nous faisons un découpage parcellaire très précis, une vraie mosaïque au moment des vendanges. C'est difficile à gérer, mais notre équipe de vendangeurs a bien compris l'incidence que cela avait dans le vin. Notre but est de valoriser au maximum la vendange, le fruit. Nous obtenons ainsi un enrobage précoce de la structure tannique. Je privilégie donc la vinification des baies entières avec pigeages ce qui nous donne des vins très fruités, enrobés, soyeux rapidement."
"Concernant les derniers millésimes, le 2009 est un vin tout en puissance avec beaucoup de fruit, ajoute, Xavier Moragues, le maître de chai. Un millésime agréable à déguster assez rapidement mais avec néanmoins un beau potentiel de garde de 10-15 ans. C'est un vin bien typé du terroir de Seguin avec des notes mentholées, très séveuses, une touche fumé très agréable, d'une belle trame tannique, l'acidité va jouer son rôle favorable pour en faire un vin de garde. C'est un vin d'un très bel équilibre en bouche. Le 2010 est un vin très puissant, très dense, aux arômes de fruits mûrs, aux notes balsamiques, de fumé bien typiques du Pessac-Léognan et des notes séveuses propres à Seguin. Beaucoup de concentration et de volume, de persistance en bouche, d'une belle finale enveloppante. Pour le 2011, le vin est toujours en cours d'élevage. Cela a été un millésime assez délicat, à faibles rendements, nous avons commencé nos vendanges le 6 septembre pour les terminer le 10 octobre, des vendanges plus précoces mais qui se sont étalées pour obtenir de bonnes maturités. Nous avons fait un gros travail de tri en amont pour obtenir un vin tout en finesse, tout en délicatesse. En bouche, on retrouve des notes classiques du bordelais, c'est un vin très élégant, avec beaucoup de fraîcheur et de très jolis tanins."
En effet, le Pessac-Léognan rouge 2010, avec des senteurs de fruits rouges mûrs (cassis) et d'épices douces (cannelle), bien charnu, d'une grande intensité, aux tanins savoureux et puissants à la fois, d'excellente évolution. Beau 2009, aux notes de griotte mûre, coloré, charnu, de bouche soyeuse, un vin aux tanins présents et savoureux, légèrement épicé en finale comme il se doit. Excellent 2008, tout en couleur et en matière, au nez concentré, riche, ferme et soyeux, avec une bouche savoureuse et persistante. Le 2007, typé, au nez délicat (cassis mûr, cuir), mêle puissance et finesse, un vin riche et bien charnu comme on les aime, d'une finale très élégante et veloutée, d'excellente évolution. Excellent Second Vin, l'Angelot de Seguin, tout en nuances aromatiques, ferme et soyeux, avec une bouche puissante et souple. Pourquoi hésiter ?

Moïse Ohana et Jean Darriet

Château la VALADE


Une propriété familiale depuis 1836. Pour le Fronsac 2012, très aromatique, est riche, savoureux, avec des notes de fruits noirs et d’épices, aux tanins mûrs.

Monsieur Roux

> Les précédentes éditions

Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015
Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015
Edition du 16/06/2015
Edition du 09/06/2015
Edition du 02/06/2015
Edition du 26/05/2015
Edition du 19/05/2015
Edition du 12/05/2015
Edition du 05/05/2015
Edition du 28/04/2015
Edition du 21/04/2015
Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015
Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015

 



Domaine Jean-Max ROGER


Domaine des GÉLÉRIES


Domaine Aline et Rémy SIMON


Domaine Bernard PETIT & Fille


Domaine Guy ROBIN


Vignoble André HARTMANN


Domaine SEGUIN-MANUEL


Domaine GRESSER


Château LUCHEY-HALDE


VERRIER & Fils


Maurice VESSELLE


Château des BROUSTERAS


Château HAUT-LAGRANGE


Château FONTBONNE


Eugène RALLE


Domaine du GRANIT DORÉ


Henry NATTER



MAISON MOLLEX


CHARLES SCHLERET


CHAMPAGNE ANDRE DELAUNOIS


DOMAINE COQUARD-LOISON-FLEUROT


SCEV CHAMPAGNE MICHEL ARNOULD ET FILS


CHAMPAGNE JEAUNAUX-ROBIN


DOMAINE DE ROSIERS


CHAMPAGNE GREMILLET


CHAMPAGNE CHARPENTIER


DOMAINE ROGER PABIOT ET SES FILS


H. DARTIGALONGUE ET FILS


DOMAINE LAFRAN-VEYROLLES



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales