Top Vins De France

Edition du 07/03/2017
 

CLOS TRIMOULET Une histoire de famille et de terroir

Réputation

Clos TRIMOULET

Des vignerons qui s’adaptent à leur terroir et savent en tirer le meilleur vin possible, grâce à l’anticipation, au sens d’observation et à leur grande expérience.?Chaque année, ils essayent de tirer la quintessence du millésime, avec humilité, s’effaçant devant la Nature, qui reste reine. “C’est quand on rentre du très bon raisin que l’on fait du très bon vin” !


“La matière première est primordiale, pour avoir de jolis raisins à vendanger, nous travaillons beaucoup au vignoble, mon frère Joël et moi, précise Alain Appollot. Clos Trimoulet Grand Cru est un vin issu d’une dizaine d’hectares, régulièrement primé dans les différents concours internationaux. C’est un vin typé, de belle robe grenat, aux notes de framboise et de mûre, d’épices, de sous-bois, un vin riche, généreux, aux tanins puissants et soyeux, persistant en bouche et d’excellente évolution. Le 2014 est encore à l’élevage, nous le mettrons en bouteilles au printemps. Nous sommes très contents de ce millésime. Le vin est long en bouche, bien équilibré, arômes de fruits noirs bien présents, c’est vraiment un vin très aromatique, c’est ce qui le caractérise, au joli potentiel de garde, une belle réussite. Pour le millésime 2013, nous avons fait une sélection importante, c’est un joli vin plaisir, très agréable à déguster dès à présent, très plaisant, qu’il ne faudra pas attendre trop longtemps. Nous l’avons moins boisé pour respecter l’équilibre du fruit. Les 2012 et 2011 sont des réussites, nous avons obtenu deux médailles d’Or à Bordeaux. Pour le millésime 2011, les vins sont un peu plus tanniques, plus puissants que le millésime 2012, avec des vins plus en rondeur. Arômes de fruits rouges et noirs, belle richesse en couleur. Pour les grands crus, le potentiel de garde est un peu plus important. Nos terroirs donnent en général des vins soyeux, au fruité généreux surtout pour les 2011 et 2012. Clos Trimoulet 2010 (médaille d'Argent) : millésime très apprécié dans la lignée du 2009, un vin d’une très belle concentration, très élégant et d’une belle finesse, très équilibré, aux arômes de fruits très mûrs (fruits noirs), c’est vraiment l’équilibre et la finesse qui dominent. Le Château Chevalier Saint-Georges (Montagne Saint-Émilion) est produit sur une surface de 4 ha dans les communes de Montagne et de Saint-Georges. Ce joli terroir d’argile profonde donne au vin une belle structure, un bel équilibre, des arômes fruités, un réel potentiel de garde. Pour le 2014, les mois de septembre et octobre très chauds, nous ont permis de réussir un 2014 formidable, un très beau vin, ce bel été indien a vraiment sauvé le millésime. En 2013, après les sélections, le vin est tout à fait réussi, très qualitatif. Un vin assez fruité, assez fin, pas de grosse puissance tannique, des vins qui se dégusteront assez facilement. 2012 : un vin très équilibré avec des tanins plus souples, un vin d’une belle harmonie, d’une belle structure aux arômes fruités très flatteurs. Une belle réussite lui aussi. 2011 : jolie couleur assez profonde, belle concentration, tanins présents, vin bien classique, très agréable, avec une finale très élégante. Chevalier Saint-Georges 2010 (médaille d'Argent) : un vin un peu plus souple que le Grand Cru, on retrouve les mêmes caractéristiques selon les millésimes, le vin est d’une couleur soutenue, il est un peu moins concentré, plus accessible avec plus de souplesse, des tanins assez ronds, un fruité très agréable de fruits rouges, bel équilibre harmonieux, finale longue qui va s’épanouir. Notre terroir argilo-sablonneux est très diversifié, c’est un atout à l’assemblage, ainsi, nous profitons de la puissance des terres argileuses et de la finesse apportée par des terres sablonneuses. Cela donne un ensemble très harmonieux. Nous effectuons un élevage, terroir par terroir, avant l’assemblage. Les Grands Crus sont élevés, en fonction des millésimes, de 12 à 14 mois en barriques de chêne français dont 1/3 de bois neuf. Notre élevage sous bois est conduit avec délicatesse pour ne pas masquer le vin, je suis contre les excès, nous privilégions une chauffe moyenne. Nous cherchons à conserver la typicité de l’appellation dans nos vins, nous restons respectueux de notre terroir et ne voulons pas produire des vins hors normes. Finalement, nous sommes très traditionnels et cela se retrouve dans nos vins. Nos clients sont fidèles et apprécient nos vins, particuliers, cavistes, restaurateurs, et, à l’export, en Chine, au Japon, au Canada, en Europe du Nord.”

   

CLOS TRIMOULET Une histoire de famille et de terroir

Guy, Alain et Joël Appollot

33330 Saint-Émilion
Téléphone : 05 57 24 71 96
Télécopie : 05 57 74 45 88
Email : contact@clos-trimoulet.com

Site : www.vinsdusiecle.com/clostrimoulet




> Le palmares des vins


CLASSEMENT ALSACE
e_alsace.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

RIESLING
P. ARNOLD
7 VIGNES
BESTHEIM
BECK/REMPART
GRESSER
Georges KLEIN
G. METZ
REINHART
SCHAEFFER-WOERLY
SCHLÉRET
ZOELLER
SAINT REMY
Victor HERTZ
VIELWEBER
HEYBERGER & Fils
Jean-Louis KAMM
GEWURTZTRAMINER
BESTHEIM
D. PETERMANN
HAEGI
HAULLER
BAUMANN ZIRGEL
Pierre FRICK
André HARTMANN
Lucien SCHIRMER
J. et C. LINDENLAUB
KLINGENFUS
C. BLEGER
R. FALLER
(Damien KELHETTER)
BECKER
TOKAY PINOT BLANC
RUHLMANN-SCHUTZ
Cave HUNAWIHR
Ch.et Dom. FREY
René KOCH
REYSZ-JOST
SCHLÉRET
Aline et Rémy SIMON
Edmond RENTZ
KIRSCHNER
GILG
(P. SCHAEFFER)
SCHLUMBERGER
CREMANTS PINOT NOIR
CAVE HUNAWIHR
RUHLMANN-SCHUTZ
BESTHEIM
Pierre FRICK (PB)
André HARTMANN (PN)
Ch. et Dom. FREY
HUBER et BLEGER
Jacques ILTIS
Georges KLEIN
Aline et Rémy SIMON
STOEFFLER
VENDANGES TARDIVES (et SGN)
Ch.et Dom. FREY
GRESSER
HAEGI
HAULLER
Jacques ILTIS
René KOCH
REYSZ-JOST
SCHAEFFER-WOERLY
SCHLÉRET
ZOELLER
BROBECKER
René FLECK



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

RIESLING
Edgar SCHALLER
Château d'ORSCHWIHR
(DOPFF ET IRION)
GEWURTZTRAMINER
FREY-SOHLER
GOCKER*
(H. REYSER*)
HAEGELIN
(DUSSOURT)
TOKAY PINOT BLANC
Cave KAES (Muscat)*
CAVE PFAFFENHEIM
HALBEISEN (Muscat)
André ANCEL
CREMANTS PINOT NOIR
Eric LICHTLÉ
VENDANGES TARDIVES (et SGN)
Philippe SOHLER



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

RIESLING
(BLANCK)
Maurice SCHOECH*
(Charles BAUR)
GEWURTZTRAMINER
Claude BERGER
(GSELL*)
(Léon BOESCH)
TOKAY PINOT BLANC
(2 LUNES)
(Jean BUTTERLIN)
STINTZI*
CREMANTS PINOT NOIR
VENDANGES TARDIVES (et SGN)
Fernand ENGEL

> Nos coups de cœur de la semaine

DRAPPIER


L’histoire des murs, habités aujourd’hui par la famille Drappier, remonte au XIIe siècle quand Saint-Bernard fit construire ici une annexe de l’Abbaye de Clairvaux. Le vignoble qui entoure ces caves cisterciennes, fait la fierté de cette grande exploitation de 75 ha. Superbe Champagne Grande Sendrée brut Millésimé 2006, avec ce nez légèrement grillé, une cuvée charpentée et équilibrée aux nuances de brugnon et de lis, subtilement épicée au palais, un beau vin très harmonieux, mêlant charme et charpente, finesse et richesse. Le Champagne brut Nature zéro dosage, pur Pinot noir, allie structure et vivacité à la fois, d’une jolie complexité aromatique où l’on retrouve des senteurs de citron et d’épices, distingué, d’une très belle persistance au palais. Le Champagne brut Nature rosé zéro dosage, très vif, très fin, développe au nez comme en bouche des arômes de fruits rouges frais, un vin aux bulles légères et brillantes, parfait sur des gougères. Il y a la cuvée Charles de Gaulle 2006, la Maison ayant eu l'honneur d'être choisie par Charles de Gaulle pour ses réceptions privées à Colombey-les-Deux Églises, toujours millésimée, composée à 80% de Pinot noir complété par du Chardonnay, de belle robe, finement florale (aubépine, rose), de bouche subtile, persistante et très parfumée (fruits frais, amande, pain grillé), de mousse intense, à prévoir sur une cuisine raffinée.  Goûtez encore le brut cuvée Quattuor, un Blanc de quatre blancs, structuré et vif à la fois, où la subtilité d’arômes s’allie à des saveurs citronnées, de pain grillé et de chèvrefeuille, de mousse crémeuse, le brut Carte d’Or, dense et fruité, de robe claire, avec cette fraîcheur florale doublée de notes fruitées_definition.html" class="lexique" target="_blank">fruitées, au nez d’une vinosité nerveuse, et ce Champagne rosé, à la fois puissant et raffiné, avec des arômes spécifiques de fruits rouges (cerise et cassis).

Michel Drappier
Rue des Vignes
10200 Urville
Téléphone :03 25 27 40 15
Télécopie :03 25 27 41 19
Email : info@champagne-drappier.com
Site personnel : www.champagne-drappier.com

Château LAUDUC


Domaine de 100 ha, situés sur 8 communes bordelaises, sur des coteaux, à dominante argilo-calcaires et graveleux. Beau Bordeaux Supérieur cuvée Prestige 2012, élevé en barriques 15 mois, où se mêlent la griotte et l’humus, un vin classique, de très bonne structure, fin mais avec de la matière, aux tanins amples, de bonne évolution. Le Bordeaux Supérieur Tradition 2012, tout en bouche, aux tanins savoureux, au nez de petits fruits (mûre, cassis), allie finesse et charpente. Excellent Bordeaux blanc 2015, avec cette touche d’acidité alliée à une rondeur agréable, où s’entremêlent des notes de coing et de lis, de bouche fine et persistante. Très joli Clairet 2015, aux nuances de fraise et de poire, avec cette pointe de nervosité présente, d’une jolie souplesse en bouche, avec une finale épicée, très flatteur comme le rosé 2015, qui sent la rose et la mûre, parfait sur des gougères ou des rougets grillés. Goûtez le Château Flamand Bellevue rouge 2015, tout en bouche, aux tanins souples mais riches, dense, d'une belle longueur, au nez mariant élégamment les fruits mûrs et les épices.

Vignobles Grandeau
5, chemin de Lauduc
33370 Tresses
Téléphone :05 57 34 43 56
Télécopie :05 57 34 43 58
Email : contact@lauduc.fr
Site personnel : www.lauduc.fr

Domaine JOMAIN


Les Jomain, alliant modernisme et tradition, exploitent leur domaine de 9 ha. Soucieux de préserver l'environnement, le domaine suit un programme de lutte raisonnée, ce qui lui permet de préserver la qualité sanitaire des récoltes sans altérer le milieu écologique en employant uniquement des produits de traitement sévèrement homologués et utilisés au cas par cas suivant l'état sanitaire de chaque parcelle. Les efforts sont probants car le milieu écologique se reconstitue dans le vignoble (coccinelles, petits insectes prédateurs, des araignées nuisibles de la vigne réapparaissent). Pour Philippe Jomain, “en 2015, les vins ont bénéficié de vendanges précoces, ce qui a donné des rouges colorés avec des degrés élevés, des vins superbes. Les blancs sont riches, aromatiques, souples, vraiment gourmands. Dans les 2 couleurs, des vins d'excellente qualité avec une belle maturité. Au Concours Général Agricole 2015 à Paris, nous avons reçu : une médaille d'Argent pour le Bourgogne blanc 2013, une médaille d'Or pour le Puligny-Montrachet Premier Cru Les Combettes, et une autre médaille d'Or pour le Puligny-Montrachet 2013 !” On le comprend aisément en débouchant ce Puligny-Montrachet Premier Cru Les Combettes 2013, onctueux, de bouche florale et persistante, un vin avec des saveurs de pain grillé, de musc et d’abricot, idéal avec des ris de veau rôti en croute sauce Périgueux ou un ragoût de homard aux petits légumes. Le Puligny-Montrachet Premier Cru Les Pucelles 2013, tout en finesse, mêle structure et distinction, où complexité et persistance aromatique s’associent au nez comme en bouche, très marqué naturellement par son terroir, au bouquet subtil de vanille, de rose et de tilleul. Le 2012 développe une belle complexité aromatique où se décèlent des nuances de citronnelle, de brioche et d'abricot, de bouche structurée, ample, onctueuse.   Il y a encore ce Puligny-Montrachet Premier Cru Les Perrières 2013, persistant et racé, au nez de pain grillé, riche en arômes comme en charpente, un vin ample et gras, aux nuances de pomme mûre et de noix.

Catherine, Philippe et Christophe Jomain
1, rue de l’Abrevoir
21190 Puligny-Montrachet
Téléphone :03 80 21 93 46
Télécopie :09 71 70 20 46
Email : ph.jomain@wanadoo.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/domainejomain
Site personnel : www.vins-jomain.com

CHAMPAGNE ELLNER SAS


Fondée au début 1900, la Maison Charles Ellner, est aujourd’hui gérée par la 3ème génération alors que la 4ème y a déjà pris une part très active depuis plusieurs années. Elle a su évoluer et grandir en préservant son identité et son savoir faire familial. Pour mémoire, Charles-Émile Ellner créa, au début du siècle, sa propre maison. Et, parmi ses successeurs, son fils Pierre, qui a été la véritable “locomotive” de la maison, a su transmettre à ses enfants cette passion pour la terre et le vin. Michel, plus attaché aux valeurs de la terre, s’est très souvent retrouvé aux côtés de son père et ils ont constitué le patrimoine de leur maison. Il a été suivi par ses deux fils Arnaud, maître de chai et Frédéric, directeur du vignoble. Jean-Pierre s’est vu confier la tâche administrative qui devenait de plus en plus lourde. Le vignoble couvre une superficie de 50 ha répartis sur une quinzaine de communes. La diversité, la richesse, la finesse de nos cuvées attestent de notre volonté de placer nos Champagnes au plus haut de l’échelle qualitative. La fidélité que nous accorde notre clientèle française, témoigne de la régularité et de la constance de nos Champagnes au fils des années. Toujours à la recherche de nouvelles opportunités, notre société a su développer ses marchés à l’exportation, secteur qui représente actuellement près de 60% de ses ventes. Voilà un formidable Champagne Séduction Millésime 2006, 75% Chardonnay, partiellement vieilli en vieux fûts de chêne, 25% Pinot Noir, dosage 6 g/l, où se retrouvent les fleurs et les fruits secs, bien équilibré et harmonieux, dense, de bouche puissante, aux notes subtiles d’agrumes, de narcisse et de pain grillé, un Champagne racé, ample, à prévoir sur une daurade aux girolles ou des quenelles de volaille aux épinards, notamment. Le 2005, 69% Chardonnay (Avize, Tauxières et Epernay) partiellement vieilli en vieux fûts de chêne, 31% Pinot Noir(Rilly, Epernay et Sermiers), dosage 6 g/l , bien spécifique à ce millésime puissant, une cuvée d’exception fraîche et fruitée, avec une mousse légère et parfumée, des arômes délicats avec des nuances de rose, de genêt et d’amande. Excellent brut Premier Cru (toujours Chardonnay majoritaire), qui développe un nez de noisette fraîche, de bonne bouche, mêlant distinction et rondeur, un Champagne vineux mais en même temps tout en finesse, opulent et parfumé, aux notes de fruits macérés. Il y a aussi ce Champagne Prestige Millésime 2006 (72% de Chardonnay sélectionné sur les vignobles de Moussy, Tauxières et Avize, 28% de Pinot Noir provenant d’Epernay et de Moussy, dosage 8 g/l). Pas de fermentation malolactique. Un grand vin de robe or pâle, aux reflets verts, une cuvée offrant une bulle fine et persistante, qui présente une belle complexité mêlant les notes de fleurs blanches et de citron pour finir sur des saveurs subtiles d’amande douce dues à un long vieillissement en cave. Un Champagne nerveux, qui révèle une finale délicate onctueuse et soyeuse. Le 2005, 65% Chardonnay (Avize, Chouilly et Tauxières), 35% Pinot Noir (Rilly-la-Montagne, Sermiers et Epernay), dosage 8 g/l, très séduisant, aux arômes de poire et de noisette grillée, de robe jaune pâle aux reflets d’or, un vin puissant et élégant à la fois, tout en bouche, tout en finale. 

Jean-Pierre Ellner
6, rue Côte Legris
51200 Epernay
Téléphone :03 26 55 60 25
Télécopie :03 26 51 54 00
Email : champagneellner@vinsdusiecle.com etinfo@champagne-ellner.com
Site : champagneellner
Site personnel : www.champagne-ellner.com


> Nos dégustations de la semaine

Les Vignobles BESSINEAU


C'est en 1989 que Dominique Bessineau, homme du Nord et passionné de vin, eu un coup de foudre pour cette propriété de 30 ha, située sur un terroir de côte sud argilo-calcaire, (70% Merlot, 20% Cabernet franc et 10% Cabernet-Sauvignon).
Il propose ce Castillon Côtes de Bordeaux cuvée Compostelle du Château Côte Montpezat 2010, élevé en fûts de chêne, riche en couleur comme en arômes, aux notes de sous-bois et de griotte, très bien structuré, fondu, d'un remarquable équilibre en bouche (12€ environ). Tout en charme, le Bordeaux rosé Le Canon de Côte Montpezat, issu d'un pressurage direct, dégage des arômes fruités de fraise, de pêche blanche, avec cette pointe de nervosité agréable, subtilement épicé, vraiment très séduisant (11,90€). Il y a encore ce Château Haut Bernat AOC Puisseguin Saint-Émilion 2010, élevé en fut de chêne. Médaille d'Argent Grand Vins Mâcon 2012, de belle robe pourpre soutenu, aux notes de cerise et de cannelle, d'une grande harmonie, très parfumé, séveux, généreux et persistant en bouche (13 e), et le Bordeaux Blanc sec Château Côte de Montpezat (40% Sauvignon Blanc, 30% Sauvignon gris, 30% Sémillon), macération pellicullaire, fermentation 60 % en barriques neuves, suivie d'un élevage sur lie avec bâtonnages pendant 6 mois, de belle couleur jaune paille, dense et floral, très harmonieux, de jolie bouche complexe avec ces notes de citron et de tilleul, tout en arômes et suavité. Aucune hésitation.

BINON-COQUARD


“Dans nos familles, précise-t-on ici, la culture de la vigne s’est transmise de génération en génération depuis 1669. Les familles Binon et Coquard ont toujours vinifié leur production. L’alliance de ces deux noms eu lieu au cœur des années 1970 à l’occasion du mariage de nos parents : Martine et Jean-Pierre qui regroupèrent leurs héritages viticoles en une seule exploitation. C’est à l’arrivée de Maxime sur l’exploitation en 2000, que le Champagne Binon Coquard est né. En 2012, c’est au tour de sa sœur Cyrielle, de rejoindre la maison afin de continuer le développement du domaine.
Notre vignoble de 6,5 ha s’étend sur des sols argilo-calcaires sur kimméridgien, ce qui donne toute sa typicité au Pinot Noir, cépage majoritaire sur le domaine (70%). Nous cultivons également le Pinot Meunier (20%) et le Chardonnay (10%), les deux autres cépages champenois. L’âge moyen de nos vignes est d’environ 25 ans mais nous en possédons aussi de plus anciennes, de plus de 35 ans, qui nous permettent d’élaborer une cuvée spéciale : la cuvée Vieilles vignes Millésimé. Viticulture raisonnée et durable, démarche Terra Vitis.”
Les deux vins dégustés cette année sont excellents : le Champagne brut millésimé 2002, qui a une forte personnalité, frais et onctueux à la fois, aux connotations florales, de finale ronde, qui allie intensité et souplesse, de mousse fruitée et persistante, une cuvée encore très vive, vraiment réussie. Et cet Extra Pinot Noir, particulièrement élégante, intense et fine avec ses senteurs d’orange et de noisette, d’une longue finale, que l’on appréciera avec un saumon mariné. Gîte sur place.

Maxime et Cyrielle Binon-Coquard

Château LATOUR


Pour moi, Latour est le plus grand vin de Bordeaux, avec Petrus.
C’est, en effet, lui aussi, l’archétype d’un vin magique, grandiose, follement typique de son appellation, dont le propriétaire n’a jamais été attiré par les effets de mode, et dont la capacité à se développer dans le temps est tout simplement hors du commun. La race, la puissance, l’élégance, la complexité des senteurs..., ce vin a tout ! Il y a très peu de vins comme cela dans le monde.
Sur place, ma dégustation des millésimes à la vente (Latour est sorti du marché des primeurs depuis quelques années, avec raison) confirme évidemment tout cela : ce grandissime Pauillac 2004, de couleur dense, avec de beaux reflets vifs et brillants, un vin où s’entremêlent les notes de fruits rouges et celles, plus légères, de fumé, de cuir, qui se conjuguent dans une complexité que l’on retrouve en bouche, soutenue par des tanins très enrobés mais denses, de garde.
Les Forts de Latour 2006, est évidemment dans la lignée, un Second Vin qui fait pâlir d’envie la plupart des Crus Classés, très classique, de robe intense, au nez persistant de fruits macérés, avec toujours ces nuances de cuir, aux tanins fermes, gras, d’une grande ampleur en bouche, un vin qui poursuit une belle évolution. L’évolution de ce vin ne souffre, en effet, aucun doute, puisque j’ai ouvert (dans ma cave), deux millésimes : le 2004, de robe profonde, d’une jolie concentration, où la finesse s’allie à un velouté en bouche, un grand vin charnu, avec des arômes de sous-bois et de groseille cuite, aux tanins savoureux. Le 1998 est surprenant par son évolution, encore riche, un vin qui allie puissance et souplesse, très structuré, complet et très parfumé, de bouche bien harmonieuse, typé, par ce grand millésime classique médocain, qui n’est pas sans rappeler le 2008.
Le Pauillac de Latour 2011, bien typé, associant concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, avec ces notes très caractéristiques de fruits légèrement confits.

Frédéric Engerer

> Les précédentes éditions

Edition du 28/02/2017
Edition du 21/02/2017
Edition du 14/02/2017
Edition du 07/02/2017
Edition du 31/01/2017
Edition du 24/01/2017
Edition du 17/01/2017
Edition du 10/01/2017
Edition du 03/01/2017
Edition du 27/12/2016
Edition du 20/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015

 



Domaine JOMAIN


LEGRAS et HAAS


Pierre FRICK et Fils


Château PIRON


Domaine Jean-Max ROGER


Château FONTESTEAU


Château La CROIX DAVIDS


CHARPENTIER


Michel et Xavier MILLION-ROUSSEAU


Domaine Jean-Jacques GIRARD


Domaine ALARY


Château LARRAT


Château du GRAND-CAUMONT


Château CHENE-VIEUX


Domaine de la CASA BLANCA


Château Le BOURDIEU


Château GUILLEMIN LA GAFFELIÈRE


Château AUX GRAVES DE LA LAURENCE


Domaine Charles FREY


Château RASQUE


BOURDAIRE-GALLOIS


Château ROUGEMONT



CHATEAU MACQUIN


DOMAINE DE MONTS LUISANTS


DOMAINE ROGER PABIOT ET SES FILS


CHATEAU REDORTIER


SCEA CHATEAU CAILLIVET


CHATEAU MONT REDON


SCE DU CLOS BELLEFOND


CLOS SAINT-PIERRE


CHATEAU PONT LES MOINES


DOMAINE VINCENT BACHELET


CHATEAU DE GUEYZE


CHAMPAGNE CHARPENTIER


CHAMPAGNE BOULARD-BAUQUAIRE


CHATEAU BECHEREAU



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales