Top Vins De France

Edition du 05/05/2015
 

MONTROSE AU SOMMET

Excellence

Château MONTROSE

Au sommet.


Montrose appartient désormais à la famille Bouygues, qui s'attache à poursuivre une politique qualitative exemplaire. “Nous recherchons, nous confie Hervé Berland, Gérant de la propriété, à mettre en avant notre terroir et le caractère de notre vin : richesse et complexité, élégance et finesse. Une attention particulière est apportée à chaque détail. Les sols sont labourés traditionnellement pour être aérés et permettre ainsi aux eaux de pluie de pénétrer dans notre terroir de grosses graves, puis gonfler les argiles qui se trouvent en profondeur et hydrater la vigne tout au long de l’été. Le retournement des sols permet aussi à la vie microbiologique de se développer et d’apporter éléments nutritifs et oligo-éléments. Nous travaillons à la parcelle, les raisins sont goûtés cépage par cépage, pour atteindre le degré de maturation souhaité à chaque récolte et ainsi organiser le travail des vendangeurs pour la cueillette. Ce travail permet d’apporter au chai des raisins de maturité optimale et d’agir ainsi, en aval sur la qualité du vin. Au chai, nous procédons à des vinifications adaptées et chaque cuve est travaillée de façon séparée pour obtenir les meilleures bases d’assemblage possible. Nous travaillons beaucoup sur la délicatesse des tanins, tout en recherchant puissance et longueur, équilibre et finesse, afin de révéler au mieux l’exceptionnalité de notre terroir.” Dégusté sur place, ce Saint-Estèphe 2013, encore fermé, bien sûr, est très prometteur, aux tanins serrés mais soyeux, un vin classique, dense, puissant, grâce à des conditions sélectives extrêmes et... son terroir, qui fait la différence dans ces millésimes difficiles. Le 2012, encore fermé également, riche en couleur, au nez de cassis et de poivre, ample en bouche grâce à des tanins soyeux et puissants à la fois, tout en finesse mais corsé, intense, de bouche harmonieuse, est un vin d’excellente évolution et long en bouche.  Le 2011, d’une grande typicité, puissant, savoureux et très parfumé (fruits rouges surmûris, cannelle, cuir), est riche en couleur, aux tanins amples et fins, gras, corsé, tout en bouche, de belle garde. Le 2010 est l’un des plus jolis vins de la région, où couleur, concentration d’arômes, structure et finesse sont associées dans ce superbe millésime encore fermé, de robe profonde, aux tanins très fermes et savoureux à la fois, un vin racé où s’entremêlent les nuances de violette, de groseille, de cacao, de garde. Superbe 2009, en effet, où la distinction se conjugue avec la matière, la fraîcheur à la structure, au nez complexe à dominante de fruits noirs et d’humus, aux tanins puissants et moelleux à la fois, de garde. Le 2008 est un millésime droit, ample, puissant, précis, d’un parfait équilibre entre onctuosité et fruité, un vin riche et complexe, d’une belle trame qui confère au vin du soyeux en finale. Le second vin, La Dame de Montrose, au bouquet intense, dégage des notes de sous-bois et de fraise des bois mûre. Château TRONQUOY-LALANDE L’autre vignoble de la famille Bouygues. Le terroir est composé de graves, un peu plus grasses qu’à Montrose. Les vignes entourent le château. Il y a 30 ha de vignes dont 25 ha en production. “Nous avons fait d’importants travaux de rénovation, précise Yves Delsol, Directeur Technique, dont ce très beau chai qui a accueilli notre première récolte de Blanc de 2011 : un hectare planté (60% de Sémillon et 40% de Sauvignon gris) sur un terroir très graveleux avec une proportion d’argile importante.” Ce Saint-Estèphe 2011, d’un rouge profond, est un vin volumineux, élégant et complexe, très charnu, au nez persistant où dominent des notes de myrtille et d’épices, un grand vin très équilibré, de bouche dense où l’on retrouve les fruits cuits (cassis, groseille, mûre) et l’humus, avec cette finale subtilement poivrée qui fait tout son charme.  Grand Saint-Estèphe 2010, très typé, aux tanins mûrs et fermes à la fois, au nez où se mêlent la truffe et l’humus, de bouche parfumée (fraise des bois, cuir), riche et fondue à la fois, charnu comme il se doit, d’une finale persistante aux nuances de fumé, de mûre et d’épices.

   

MONTROSE AU SOMMET

Famille Bouygues - Gérant : Hervé Berland

33180 Saint-Estèphe
Téléphone : 05 56 59 30 12
Télécopie : 05 56 59 71 86
Email : chateau@chateau-montrose.com





> Le palmares des vins


CLASSEMENT GRAVES
e_graves.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
(HAUT-BRION (PL) (b))
(LA MISSION HAUT-BRION (PL))
MALARTIC-LAGRAVIÈRE (PL) (b)
GRANDMAISON (PL)
SMITH-HAUT-LAFITTE (PL) (b)
GRAND BOS
HAUT-LAGRANGE (PL)
OLIVIER (PL) (b)
RAHOUL
ROSE SARRON (b)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
CHEVALIER (PL) (b)
BOUSCAUT (PL)
CARBONNIEUX (PL)
CHANTEGRIVE (b)
SOLITUDE (PL) (b)
BROWN (PL) (b)
LUCHEY-HALDE (PL)
DE MAUVES (b)
TOULOUZE (Graves de Vayres)
LE TUQUET (b)



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
(HAUT-BAILLY (PL))
HAUT-CALENS
HAUT-MARAY
LAFARGUE (PL)
SAINT-AGRÈVES
ROUGEMONT
VIMONT (b)
ESPIOT*
EYRAN (PL)*
CALLAC
HAUT-PLANTADE (PL)
LA PERRUCADE
PEYREBLANQUES
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
BICHON-CASSIGNOLS (b)
(LA TOUR MARTILLAC (PL) (b)*)
D'ARRICAUD (b)
BLANCHERIE
Clos BELLEVUE
CAILLIVET
FOUGÈRES (b)
GRAVIÈRES
SAINT-ROBERT (b)
BRONDELLE (b)*
PETIT-PUCH (Graves de Vayres)
PICHON-BELLEVUE (Graves de Vayres)
CAILLOUX DE VALGUY
(SEGUIN (PL))



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
ARGUIN
BEL AIR (Grave de Vayres)*
(CAZEBONNE)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
(HAUT-REYS)
COUNILH
GRAND ABORD*
SEUIL
SANSARIC

LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

> Nos coups de cœur de la semaine

Domaine de LAVAUR


Le vignoble s’étend sur 15 ha de vignes plantées en terrasses sur un sol caillouteux de rocailles argilo-calcaires. L’encépagement est constitué principalement de Malbec. Soucieux du respect de la nature, Yves Delpech travaille les sols, utilisant des produits qui préservent l’écosystème. Le Malbec en cépage unique, concourt à l’élaboration d’un grand vin avec toutes les qualités requises pour un Cahors : couleur rouge grenat intense, reflets noirs, riche en tanins, nez complexe, aptitude au vieillissement…Nous essayons de lui donner de la rondeur et de la finesse de par une vinification et un élevage adaptés. “2013 : étant donné la météorologie subie, nous dit Yves Delpech, il y a très peu de vins, ils manquent de puissance par rapport à d'autres millésimes, mais ils restent intéressants. 2014 : quantité et qualité sont présentes. Les vins sont fruités, concentrés, avec des tanins fins et soyeux, ronds, élégants. En 2015, nous avons à la vente les 2012 et peut-être les 2013, au 2e semestre.” C’est donc le moment de savourer ce Cahors Prestige 2012, bien typé, qui associe couleur et matière, au nez complexe à dominante de fruits frais et d'humus, bien charnu comme il le faut. Superbe 2011, qui dégage des notes de fruits noirs et des touches finement épicées, riche, aux tanins amples et bien présents, un vin qui poursuit une évolution prometteuse, comme le 2010, avec un nez complexe où dominent la prune, la groseille et l’humus, mêlant puissance et distinction, un vin charnu, aux tanins denses, qui mérite une cuisine riche. Beau 2009, élevé en fûts de chêne, marqué par son terroir, savoureux, très représentatif de ce grand millésime, de couleur pourpre intense, charpenté, élégant, aux tanins mûrs, tout en bouche, avec des notes de griotte et de cuir, très prometteur. Excellent Cahors 2011, aux tanins puissants et mûrs à la fois, très parfumé, avec ces notes de sous-bois et de griotte, légèrement épicé en finale, tout en bouche, charnu comme il le faut. Le 2010 est bien typé, de très jolie couleur grenat, charnu, au nez de fruits surmûris (framboise, cassis) et d’humus, très classique, un vin qui associe couleur et matière, de belle évolution. Le 2009 est coloré, au nez de petits fruits rouges frais, légèrement épicé, persistant en bouche, de bonne charpente, bien corsé. Gîtes sur place, idéalement situés pour partir à la découverte des charmes du Quercy (Puy l'Evêque, Rocamadour, Cahors, Gouffre de Padirac, Village de Saint Cirq Lapopie, Montcuq ...).

Yves Delpech

46700 Soturac
Téléphone :05 65 36 56 30 et 06 15 16 56 07
Email : domaine.de.lavaur@orange.fr
Site personnel : www.domainedelavaur.fr

Château de BEAUPRÉ


Propriété de la Famille Double depuis 1855, le Château de Beaupré est conduit aujourd'hui en Agriculture Biologique sous la houlette de Phanette Double, 5e génération à la tête du domaine. Aidée par son frère Maxime au commercial, Phanette a su perpétuer la tradition des rouges racés et élégants qui résultent de l'assemblage de vieilles vignes de Cabernet-Sauvignon et de Syrah comme ce Coteaux-d’Aix-en-Provence Collection du Château rouge 2011, médaille d’Argent à Paris, dominé par la fraise des bois mûre, la griotte et l’humus, associant finesse et concentration, un vin charnu, d’une belle longueur, aux tanins équilibrés. Pour les rosés et les blancs, des vendanges nocturnes permettent de conserver une bonne fraîcheur ainsi qu'une palette aromatique délicate. Des investissements en cave ont été consentis afin d'améliorer la qualité des vins (pressoir dernière génération, cuves thermo-régulées). Les vins sont agréés Bio depuis 2013. Cela donne ce Coteaux-d’Aix-en-Provence rosé 2014, de robe brillante, au nez délicat de lis et de fruits frais, un vin tout en rondeur et persistance comme le blanc 2014. Plus dense, le Collection blanc 2013, médaille Or à Mâcon, dégage des notes de pêche et de noix, et une bouche subtile et dense.

Marie-Jeanne, Christian et Phanette Double
D7
13760 Saint-Cannat
Téléphone :04 42 57 33 59
Télécopie :04 42 57 27 90
Email : contact@beaupre.fr
Site personnel : www.beaupre.fr

Château CHENE-VIEUX


Vignoble de 11 ha acquis en 1937, avec un sol argilo-calcaire et une répartition idéale de 79% Merlot, 12% Cabernet-Sauvignon et autres cépages, avec des vignes de 25 ans. Une réussite avec ce Puisseguin cuvée Première 2011, corsé comme il se doit, tout en bouche, riche et parfumé (fruits frais, humus...), légèrement poivré en finale. Le 2010, très coloré, au nez complexe de fruits rouges à noyau et de fumé, aux tanins présents, prometteur comme le 2009, de jolie robe grenat intense, bien classique, ferme et épicé, de bouche charnue, au nez concentré (violette et cassis), de couleur pourpre, avec des arômes de fruits frais et d’épices, soyeux et dense. Le 2008, médaille d’Or au concours des Grands vins de Bordeaux 2010, allie charpente et souplesse, où s’entremêlent en bouche des notes de petits fruits rouges cuits et de réglisse, très harmonieux, équilibré, riche et charnu. Le Puisseguin-Saint-Émilion 2011, bouqueté, dense et persistant, aux notes de fruits mûrs (fraise des bois) et d'humus, tout en souplesse, et le Lalande-de-Pomerol Château de Musset cuvée Première 2011, aux arômes de cerise noire et d’humus, associent concentration aromatique, richesse des tanins et distinction.

Sce Foucard et Fils
34, route de Saint-Émilion
33570 Puisseguin
Téléphone :05 57 51 11 40
Télécopie :05 57 25 36 45
Email : foucardetfils@orange.fr

CHATEAU DAVID


Cette propriété familiale est dirigée par Sabine Coutreau, héritière du savoir et de la patience de cinq générations de viticulteurs. Grâces à des efforts constants et soutenus vers la qualité, le Château David fut classé « Cru Bourgeois » en 1985. Depuis 1996, l’exploitation s’est agrandie, un nouveau chai de vinification a été construit et les bâtiments les plus anciens ont été entièrement rénovés. Cela fait longtemps que j’apprécie les vins de ce domaine, et cela se confirme avec ce Médoc 2012, aux arômes de fruits mûrs (cassis, mûre) et de réglisse, un vin étoffé, charnu en bouche, avec des nuances de fruits cuits à noyau et de cannelle, ample et franc, typé et de couleur profonde. Joli 2011, de robe sombre, c’est un vin aux tanins veloutés, de bouche dense, au bouquet complexe. Beau 2010, de belle robe pourpre, aux tanins mûrs mais tout aussi riches, dominé par le cassis et la framboise, bien charnu comme il le faut. Le 2009, de couleur pourpre intense, au nez puissant et subtil à la fois, aux notes de fruits mûrs (cassis, griotte) et de truffe, allie concentration aromatique et souplesse, et poursuit son évolution. Excellent 2008, aux tanins très élégants mais bien fermes également, bien marqué par son terroir, gras et persistant, intense en arômes comme en structure, avec ces nuances de cassis, de sous-bois et de réglisse, un vin de charpente souple et très structurée, de très bonne garde.

Sabine Coutreau
40, Grande Rue
33590 Vensac
Téléphone :05 56 09 44 62
Télécopie :05 56 09 59 09
Email : chateaudavid@vinsdusiecle.com
Site : chateaudavid


> Nos dégustations de la semaine

Domaine BRISSON


À la tête des Premiers Grands Vins Classés. La famille Brisson, originaire du Pays-de-la-Loire est connue depuis 1431. Ses attaches dans la région lyonnaise sont anciennes. Acquis en 1958 par Michel Brisson, le domaine familial, jouit d’une situation privilégiée en mi-coteaux orientés au sud. Ancienne propriété des seigneurs de Fonterenne de Villié (1604), il constituait l’une des métairies des châtelains. Un pavillon de chasse du XVIIIe siècle doté d’une superbe cave voûtée est actuellement occupé par Gérard Brisson et sa famille. Après sa formation d’œnologue en bourgogne, il a rejoint son père sur l’exploitation en 1974 et, depuis la mort de Michel en 1980, poursuit et développe l’œuvre de mise en valeur du domaine avec un soin attentif et une exigence rigoureuse. Culture raisonnée, Terra Vitis en 2009.
Son épouse, Germaine, me précise d’ailleurs : “Vous connaissez Gérard et la manière dont il vinifie et élève ses Vins, j’ajouterai juste qu’il s’est toujours refusé à faire des thermovinifications, malgré la pression de la mode et les conséquences sur la baisse de médailles dans les concours. Il n’a pas sacrifié au “viticolement correct” en beaujolais ces dernières années. Mais il est persuadé que comme toutes les modes celle-ci passera.”
“La vendange 2013 était saine avec un état sanitaire excellent, poursuit Gérard Brisson. Tout cela donne des Vins de bonne maturité, aux jolis tanins, souples, harmonieux, un vin charnu avec de la matière. Nous pouvons déguster le 2012, bien représentatif de son appellation, ayant de la fraîcheur et du fruit (cassis, framboise..), un vin rond facile à boire.”
La spécificité du millésime, se ressent, en effet, dans ce Morgon Les Charmes La Louve 2012, de robe violacée, parfumé (cassis, poivre et violette), puissant au nez comme en bouche, savoureux, aux tanins soyeux. Le 2011, de belle robe soutenue, au nez intense de petits fruits rouges mûrs et d’humus, charnu, est riche et généreux, bien épicé, de bonne garde (8 €). Superbe 2010, aux tanins très équilibrés et harmonieux, aux arômes de fraise des bois et de mûre, un vin qui emplit bien la bouche, avec ces nuances de poivre et de prune, de garde. Exceptionnel 2009, de bouche complexe et persistante, aux notes de cassis mûr et d’épices qui persistent en finale, un vin tout en arômes et structure, d’une belle ampleur. Le Morgon Les Charmes Noble Tradition 2009, élevé en pièce bourguignonne, est typé, de couleur rubis intense, de très bonne bouche, aux connotations de cassis et fraise des bois, concentré, alliant couleur et matière, d’une jolie finale épicée (12,90 €), de garde comme le prouve le 2005, au nez où dominent la groseille et les épices, tout en complexité aromatique, avec des tanins ronds, un vin qui allie richesse et harmonie. J’ai reçu un magnum de la même cuvée, millésime 2004, qui conforte ce que je sais du potentiel d’évolution de ces Vins, de bouche charnue, ample, aux nuances de cassis et de poivre, aux tanins fondus mais structurés à la fois.
Le Beaujolais-Villages 2013 est souple, franc, séduisant, un vin pour se faire plaisir.
On pratique ici également l’œnotourisme en voitures anciennes (une Bentley de 1965 et une Citroën 2 CV) à la découverte des Vins, des vignobles et du patrimoine culturel et gastronomique. Exceptionnel rapport qualité-prix-typicité. 
Gérard et Germaine Brisson
Domaine des Brisson - Chemin des Romains
69910 Villié-Morgon
Tél. : 04 74 04 21 60
Fax : 04 74 69 15 28
Email : vin.brisson@wanadoo.fr
www.vinsdusiecle.com/gerard-brisson
www.gerard-brisson.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

Château La ROSE SARRON


L’histoire viticole de cette propriété, datant du XIXe siècle, commence il y a 25 ans. Ce domaine est racheté en 1985 par les Vignobles Roland Belloc et entièrement replanté. C’est actuellement Philippe Rochet aidé par ses deux enfants Damien et Anaïs qui veille à la pérennité du vignoble. Ce domaine s’étend sur 35 ha, dont 25 ha de Graves rouge (5 ha destinés à la production de la Cuvée Damien, élevé 12 mois en fûts de chêne) et 10 ha de Graves blanc dont 2 ha destinés à la production de la Cuvée Anaïs, vin vinifié et élevé 9 mois en fûts de chêne.
Une référence avec ce Graves rouge cuvée Damien 2011, au nez où dominent le pruneau et les sous-bois, un vin de bouche flatteuse et intense à la fois, qui développe en bouche des nuances de poivre et de mûre, avec des tanins veloutés mais puissants. Excellent Graves rouge 2011, dense et puissant au nez comme en bouche, avec ses tanins ronds, au nez de fruits mûrs (myrtille). Beau Graves blanc cuvée Anaïs 2012, suave, d’une grande persistance aromatique, à la fois riche et fin, de bouche nuancée où se retrouvent la bruyère et les fruits mûrs, sec et gras à la fois, un vin savoureux, parfait sur une cuisine légèrement relevée. “Le millésime 2012 a connu un cycle très long, me raconte Philippe Rochet, beaucoup de pluie au printemps, donc la floraison a été lente et étalée. À l’arrivée, les grappes étaient très hétérogènes, et il a fallu étaler les vendanges. Nous avons fait des choix pour une maturité optimum et le résultat est au rendez-vous.  Les rendements sont bien sûr inférieurs à la normale, surtout en blanc, mais la récolte est très qualitative. La saison a été très difficile au niveau cultural, il fallait être vigilant quant à l’état phytosanitaire, par rapport aux conditions climatiques et à la forte pression maladive. C’est encore un millésime de vigneron qui a demandé beaucoup de travail. Les blancs sont un peu différents de ce que je fais d’habitude, surtout les Sauvignons, mais c’est parfumé. 
Notre 2011 est très aromatique, très fruité, on a des arômes de cerise bien mûre. En bouche, on retrouve ce fruit très caractéristique de nos vins, c’est vraiment un très bon millésime. Je commercialise encore le 2008, et le 2009 en cuvée Damien, des vins très flatteurs, le 2010 est superbe ! un grand millésime qui s’affine encore à l’élevage.”
Joli Graves blanc La Rose Sarron 2012, de robe jaune clair, avec des notes de petits fruits frais et de tilleul, associant souplesse et vivacité.

Philippe Rochet

Château CADET-BON


Domaine de 4,65 ha (80 % Merlot, 20 % Cabernet franc). Travaux à la vigne, drainage, abandon du désherbage, apport de compost organique et travail du sol en profondeur, le mode de conduite du vignoble a été revu, travail méticuleux d’ébourgeonnage, éclaircissage, taille adaptée pour un rendement qualitatif...
Remarquable Saint-Émilion GCC 2011, intense, tout en bouche, épicé comme il le faut, avec des notes de groseille et de cuir, un vin de structure forte mais distinguée, qu’il faut laisser évoluer. Beau 2010, au nez de myrtille, de violette et d'épices, gras, qui associe également puissance et finesse, de couleur profonde aux reflets violacés, aux tanins amples, de garde. Le 2009 est un vin élégant, aux tanins fermes et bien équilibrés, qui allie puissance et souplesse, de bouche fondue où domine le pruneau confit, d'excellente évolution. Le 2008, d’une robe d’un rouge rubis intense, est velouté au palais, légèrement épicée, d’une très jolie finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûrie.

Guy Richard

> Les précédentes éditions

Edition du 28/04/2015
Edition du 21/04/2015
Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015
Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015

 



Charles MIGNON


LAURENT-GABRIEL


Château du MOULIN VIEUX


Domaine BROBECKER


Les Clos MAURICE


Domaine de L'HERBE SAINTE


Jean-Christophe MANDARD


Domaine STOEFFLER


Domaine de la PALEINE


Domaine des MEIX


Château HAUT FERRAND


Château ORISSE du CASSE


Château PLANTIER ROSE


Mas de DAUMAS-GASSAC


Château CERTAN de MAY de CERTAN


Château La MARZELLE


BOUVET-LADUBAY


Domaine Daniel DAMPT et Fils


Maison MOLLEX


Château les MOINES



DOMAINE DE LA VALERIANE


DOMAINE COMTE PERALDI


DOMAINE MOULIN DU POURPRÉ


DOMAINE PICHARD


DOMAINE DE LA RENAUDIE


CHATEAU TOULOUZE


CHAMPAGNE GREMILLET


CHAMPAGNE LIONNEL CARREAU


CHAMPAGNE GOSSET


CHATEAU HOURBANON


DOMAINE CRET DES GARANCHES


DOMAINE DE MONTS LUISANTS


DOMAINE ALAIN VIGNOT


DOMAINE LAFRAN-VEYROLLES


CHATEAU PONT LES MOINES



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales